Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

1chauxchanvr.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 15051388
Les tuiles d'argile cuite
L'argile cuite, au bilan écologique correct, a toujours servi à la confection de tuiles. Sa facilité de moulage autorise des formes qui vont de la tuile la plus simple, la tuile romaine, à la plus complexe, la tuile mécanique, dont les moulures permettent une étanchéité et une solidarité irréprochables. Chacune a sa raison d'être, selon le climat local. Les tuiles canal, par exemple, ne doivent pas être posées en Languedoc-Roussillon seulement pour respecter l'architecture traditionnelle. C'est leur capacité à évacuer l'eau des orages qui est essentielle. En fait, l'architecture ancienne provient toujours de la réussite de telle ou telle option, et la respecter, c'est s'adapter au climat et aux possibilités d'un lieu.

Les tuiles d'argile résistent au temps et aux intempéries durant des décennies, voire des siècles. Elles sont insensibles au gel, aux pluies acides et à toutes les agressions chimiques. Elles garantissent généralement l'étanchéité du toit, à condition toutefois de ne pas laisser les mousses s'y développer car celles-ci gênent le ruissellement et peuvent occasionner des flaques.
 
Les tuiles d'argile cuite ont pourtant quelques défauts : le poids, la fragilité à la grêle et une grande conductivité thermique qui réclame donc la pose d'une isolation. Elles offrent une très large gamme de coloris et d'aspects, ceci grâce à divers procédés de cuisson ou de vernissage. Au final, elles ne coûtent pas trop cher.
 
Le poids des tuiles d'argile cuite implique une construction et une charpente solides. Il implique également un transport et on aura le souci de se fournir à la tuilerie locale, pas seulement pour son porte-monnaie, mais aussi pour améliorer le bilan écologique des produits achetés et favoriser l'emploi local. Les tuiles de grandes marques sont certes disponibles au point de vente de matériaux le plus proche, mais elles auront quand même fait des dizaines de kilomètres depuis leur usine de production. De plus, les grandes sociétés emploient des combustibles fossiles quand les tuileries artisanales utilisent encore le bois, renouvelable. Les tuileries industrielles ont peu de souci d'urbanisme, quand les petites unités de fabrication à la campagne s'efforcent de faire classer leurs belles bâtisses au patrimoine des Monuments Historiques.
 
Seule la question des effluents rend la petite tuilerie quelquefois polluante et on préférera donc des tuiles de fabrication simple et naturelle. Il en est de même, bien entendu, pour tous les produits d'argile cuite : carrelages, briques, etc.  
 
Pour résumer, si les produits d'argile cuite consomment de l'énergie grise à la fabrication et au transport, il demeurent néanmoins très durables et, passées quelques décennies, leur bilan écologique en redevient assez favorable. 
 
 
 
Top