Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

1chantstmatre.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 14797353
Construire écologique, pourquoi ?
Nous entrons dans le 21ème siècle et le droit à un habitat de qualité est loin d'être acquis pour tous. Le bruit, par exemple, est considéré par une majorité de gens comme la plus grande nuisance. Et lorsque l'on sait que plus de trois cents mille logements subissent encore un niveau acoustique de plus de soixante-dix décibels le jour, on voit qu'il reste beaucoup à faire pour que chacun puisse se sentir bien à la maison.

Le bruit est une nuisance palpable que chacun ressent immédiatement. Il est par contre de nombreuses pollutions plus discrètes qui remettent en cause notre santé elle-même. Là, c'est le comble ! Une maison se doit d'être un abri, pas le lieu de tous les dangers ! Pourtant, avec les formaldéhyde, benzène, lindane, toluène, radon, fibres minérales, fumées, acariens, électricité statique, champs électromagnétiques et j'en passe, il existe toutes sortes de raisons domestiques de tomber malade ou de voir son immunité naturelle dégringoler.

Mais ce n'est pas tout. Les volumes de matières premières utilisées, leur transport, leur transformation en matériaux de construction, leur mise en œuvre, puis, plus tard, leur élimination, représentent une activité économique majeure, avec des conséquences importantes et néfastes sur notre environnement. Or, si nous étions des poissons dans une eau intoxiquée, nous voudrions seulement changer de bocal, tandis que pour nous, humains, impossible de changer de planète, alors qu'hélas, par exemple, l'on décèle partout une quantité inquiétante de fibres de laine de verre dans l'air, même au sommet des Alpes.

Les études médicales ou environnementales sont claires et éloquentes : un habitat mal réalisé nuit à la santé. Il peut aussi défigurer un paysage, gaspiller de l'énergie, accentuer l'effet de serre ou dégrader les ressources naturelles, l'eau par exemple. À l'inverse, l'utilisation de bois dans la construction fixe le CO2 pour le plus grand bien de notre atmosphère, celle de la terre évite toute chimie, celle des isolants naturels préserve l'air, celle de toilettes sèches respecte les cycles biologiques, etc. Construire intelligemment et en conscience peut réduire concrètement l'impact négatif des humains sur les équilibres de la nature, sans rien sacrifier du confort ni de la qualité de vie.

Il en va de même pour l'esthétique dont nos contemporains semblent se soucier si peu, au vu de ces lotissements où tous les pavillons se ressemblent, sans recherche, sans personnalité, alors qu'il est si simple de leur donner un cachet à soi.

Tout est question de choix. Si bien que vivre et agir en harmonie avec l'environnement ne demande qu'une chose : un certain savoir. Être bien informé, connaître les alternatives les plus récentes comme les traditions qui ont fait leurs preuves, voilà comment chacun trouvera son propre chemin, hors de sentiers qui ne sont pas seulement battus mais visiblement dangereux pour les temps à venir.
 
Seulement voilà : à vouloir être le plus écolo possible, on se trouve vite entraîné par une quantité de devoirs à satisfaire sans faille ni répit pour vivre en total respect de la nature (oh, comme "total" sonne faux à côté de "respect de la nature"!). Vivre en bonne écologie, c'est difficile. Comment éviter les erreurs involontaires, les embûches imprévues, les pièges quelquefois subtils ? Comment être sûr de la qualité d'une marchandise si l'on n'en connaît pas jusqu'au procédé de fabrication ? Comment ne pas polluer ? Ne pas être pollué ?


PAGES SUIVANTES :
- Construire sans détruire
- Tant de savoirs perdus

• • • • • • • • • • • • • • • • • •
ARTICLES EN RELATION :
- Le bloc-béton (parpaing), point par point
-
L'autonomie au photovoltaïque
• • • • • • • • • • • • • • • • • •
 


 
Top