Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

ossat02.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 15296787
Le verre cellulaire
• • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Le verre est un produit qui peut prendre des formes diverses et la recherche va bon train pour nous proposer des matériaux aux usages spécifiques, parfois étonnants.

Le verre cellulaire est souvent employé pour l'isolation de toits-terrasse et son application au bitume semblait le réserver à cet usage. Mais des innovations apparaissent comme des panneaux de verre cellulaire chimiquement neutres et utilisables à la place des laines minérales, en étant beaucoup plus solides et en ne dispersant aucune fibre cancérigène dans l'atmosphère (A+ et Nature+, concernant la pollution de l'air intérieur). En effet, le verre tient aujourd'hui une place prépondérante dans la fabrication d'isolants thermiques et il faut répéter ici que la fibre de laine de verre (ou de roche) est dangereuse pour les populations et l'environnement.

Néanmoins, le verre reste un produit imperméable à l'eau et il est donc bien adapté à une isolation par l'extérieur, qu'il rendra durable et performante. Écologiquement, son bilan est intéressant car sa filière de recyclage est aujourd'hui performante. Il a aussi le fort avantage d'une grande stabilité et d'une durabilité exceptionnelle, ce qui rend son investissement très rentable sur la durée.

Foamglas, par exemple, fabrique à partir de verre recyclé (deux tiers de pare-brise auto) et avec de l'électricité renouvelable, des panneaux isolants en verre moussé (verre cellulaire), un produit durablement efficace qui permet une isolation par l'extérieur ou sous toiture avec une stabilité dimensionnelle parfaite et sans dégradation dans le temps. Son coefficient thermique est de 0.038 à 0.05 W/mK.

L'utilisation du verre cellulaire (verre moussé) garantit une étanchéité totale, une protection au feu, et présente des qualités de solidité et de résistance à la compression certaine sans se tasser, ce qui le recommande aussi pour l'isolation des sols et lui permet de proposer une garantie de trente ans (pour une durée de vie de 100 ans et plus).

Sous la maçonnerie ou bien à la base d'une construction en bois ou en botte de pailles, un rupteur de ponts thermiques en verre cellulaire assure une isolation continue et/ou une barrière contre les remontées capillaires. Ce produit supporte de très grandes charges. Il est étanche, résiste totalement aux rongeurs, insectes, moisissures. Il ne condense pas (ce qui protège le bois en structure de plancher, par exemple) et empêche toute migration de l'humidité (Foamglas Perinsul).
 
Autre utilisation du verre dans l'habitat : les parements de verre en nid d'abeille proposent une technique nouvelle pour la régulation thermique. Accolés à l'extérieur d'un mur massif, ils l'isolent l'été mais, grâce à la disposition de leurs alvéoles, ils conduisent la chaleur du soleil au mur pendant l'hiver. Pas mal, non ?


• •  • • • • • • • • • •  •

 

 
Advertisement
Top