Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

1chalet.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 14797357
Laine de chanvre
Dans "J'attends une maison", l'étonnante histoire du chanvre est contée par le détail. Il était cultivé partout et servait à confectionner des toiles et des cordes. La marine en était grande utilisatrice et c'est pour cela qu'à Marseille existe une "canebière" où il poussait, puis était transformé. Oui, le chanvre offre une fibre extrêmement résistante dont les usages textiles sont très anciens. Anciens également, des usages plus spirituels, des potions hallucinogènes, des feux de fête plutôt enivrants. L'usage "magique" du chanvre a été réprimé durant le siècle dernier au point que sa culture a complètement cessé.

Aujourd'hui, sous le contrôle strict des autorités, elle reprend en plein champ, sur des hectares, pour des usages divers, traditionnels ou innovants, le but étant de favoriser tous les usages d'une plante qui pousse toute seule en quatre mois sous nos climats, ne demande que peu d'eau, aucun traitement phytosanitaire, se récolte facilement et autorise une transformation assez directe génératrice de solides emplois. Des agriculteurs, cherchant des débouchés nouveaux et des cultures peu nuisibles à l'environnement, ont trouvé dans cette plante une opportunité de relance de leur activité. Ici, un agriculteur bio, brasseur depuis une dizaine d'années a mis au point sa "Kanabière" au parfum particulier. Là, une coopérative se lance dans la transformation du chanvre en produits isolants de construction. Et là encore, ce sont des tissus, des vêtements, de la literie. Dans l'Aube, en Bretagne, en Anjou depuis longtemps, mais maintenant dans toutes les régions. Son usage principal est la papeterie dont les résidus sont la chènevotte. Celle-ci, additionnée d'un liant comme la chaux, permet d'obtenir un béton végétal isolant et performant (voir chapitre E dans "J'attends une maison"), comme le remplissage d'une structure porteuse. Parfois, elle est déversée en vrac entre les solives d'un parquet.

En fait, lors de sa transformation et selon la filière, le chanvre donne des produits différents. Papier et chènevotte d'une part, et des fibres fines pour le tissage de vêtements et de draps, d'autres moins fines pour les toiles et cordes, pour la laine isolante et pour les panneaux, d'autre part.

L'intérêt du chanvre est qu'il est stable dans le temps et naturellement résistant aux insectes et au pourrissement. Son usage comme isolant vient de cette durabilité qui dépasse celle de la paille ordinaire. Torchis chanvre/terre, bétons à la chaux, laine, dans tous les cas, le chanvre est un produit qui convient très bien à un usage de construction. Associé au bois et aux autres végétaux employés dans une habitation, il contribue à stocker le dioxyde de carbone. Biodégradable, il n'occasionne aucun dommage à l'environnement.

La laine de chanvre offre des performances satisfaisantes (l = 0,039). Elle se présente également en rouleaux et en plaques de différentes épaisseurs. La pose de rouleaux ou de panneaux de laine de chanvre est facile pour un bricoleur normal et elle ne provoque ni démangeaison, ni rougeur. La fibre ne pénètre pas sous la peau et la laine de chanvre est sans danger. Son prix est à peine plus élevé que celui de la laine de lin, mais malheureusement bien plus élevé que celui de la laine de verre, une comparaison que nous ne devrions pas faire puisqu'à part leur faculté à isoler, les laines minérales et les laines végétales n'ont rien à voir. C'est comme comparer une trottinette et une limousine : les deux roulent mais c'est tout.

Comme on pouvait s'en douter, la laine de chanvre a été remarqué par les industriels qui n'ont pas l'intention de la laisser filer, héhé. Ils préfèrent donc s'en accommoder au mieux plutôt que de la faire interdire et, forts de leurs usines de transformation aux machines spécialisées et de forte capacité, certains rachètent des chanvrières. Ainsi Saint-Gobain, encore lui, qui rachète les Chanvrières de l'Aube, rajoute du fil de verre et propose maintenant un isolant prétendument écologique, simplement pour élargir sa gamme en suivant l'opinion publique. Cet ajout de verre donne-t-il à leur laine des qualités nouvelles ? Pas vraiment. Inutile d'en faire autant : la fibre de chanvre est très résistante et ce mélange ne fait que dégrader ses performances écologiques en tous points.

À l'opposé : le chanvre frustre, à peine émietté, chènevotte et fibre mélangées. En l'absence de machines de transformation demandant de forts investissements, voilà ce que certains producteurs proposent à leur niveau. De fait, ce produit se montre excellent pour la création de bétons de chanvre. Fibré naturellement, il est plus résistant que le béton chaux/chènevotte ordinaire.

Ainsi, de production industrielle, artisanale ou simplement agricole, toute une gamme de produits isolants à base de chanvre est disponible, depuis la laine normale à base de fibres pures jusqu'au chanvre émietté en vrac, en passant par la laine de chanvre densifiée en panneaux semi-rigides ou par la chènevotte fine destinée aux enduits décoratifs.
 
 
Top