Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

maisboisordin.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 14797351
Bétons isolants, béton de chanvre

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
LES BÉTONS ALLÉGÉS ISOLANTS

Il existe des bétons de terre dont beaucoup de maisons sont faites de par le monde. Voir les hauts immeubles traditionnels de Sanaa, la capitale du Yemen. En France, la région Rhône-Alpes et la région Midi-Pyrénées conservent depuis des siècles le savoir-faire de la consruction en terre, crue ou cuite, avec ou sans végétaux : briques, adobes, torchis, et surtout pisé. Ce ne sont pas des bétons isolants mais ils ont permis d'édifier la grande majorité des habitations dans le monde et, en France, dans des régions entières. Avec le pisé, terre comprimée, on construit des murs porteurs dotés d'une grande inertie thermique.

Les constructeurs écologiques, à la recherche de solutions saines et de matériaux naturels, ont vite compris l'intérêt des bétons allégés. Isoler dans l'épaisseur des murs avec un mélange solide comportant des végétaux secs et hachés, par exemple, est sans nul doute une des méthodes de construction les plus intéressantes à de nombreux titres.

Aujourd'hui, dans la plupart des bétons allégés et isolants, c'est plutôt la chaux qui fait le liant, apportant ses qualités de solidité et de résistance aux intempéries, aux moisissures et aux bébêtes. Avec cette technique, il est possible d'édifier des murs-sandwichs très performants, des cloisons isolantes et autoporteuses, des enduits intérieurs agréables et originaux. Par contre, on ne peut créer des murs porteurs et denses qu'avec certaines techniques, comme le banchage qui permet un tassement suffisant du matériau (le mélange est comprimé entre des planches que l'on déplace au fur et à mesure). Les murs de béton allégé sont donc en principe destinés à combler une structure capable de supporter le toit et de résister aux pressions du vent, une ossature en bois, par exemple.

Les bétons allégés comportent une proportion importante de paille ou de roseaux hachés, de foin, de copeaux de bois, de débris de chanvre, de billes d'argile expansée, de granulés de liège ou de pierre ponce ou tout autre matériau naturel léger. Ils ont l'avantage de permettre d'édifier très facilement des murs et cloisons qui génèrent par ailleurs une forte amélioration du confort de l'habitant. Isolation thermique, capacité à emmagasiner les calories solaires et à amortir les surchauffes d'été, porosité à la vapeur et bonne régulation thermique, les bétons allégés ont toutes les raisons d'être employés.

Lorsque le bâti lui-même assure une fonction d'isolant, on a l'assurance que cette isolation ne se tassera pas et ne sera pas détériorée par des rongeurs ou tout autre attaque. Les performances thermiques sont donc durables et ce que l'on investit ici, on le garde pour toujours, ce qui n'est pas le cas pour les isolants industiels modernes et même pour certains isolants naturels qui, eux aussi, s'abîment avec le temps, surtout s'ils sont en rouleaux ou en vrac, ou par projection humide. Par rapport à l'utilisation d'un isolant seul, le confort d'un béton allégé est supérieur. Même si la comparaison du seul coefficient thermique lui est défavorable, il apporte une sensation de bien-être amélioré grâce à des échanges gazeux et hygrométriques. Les frais en chauffage seront moindres que ceux définis pour une résistance thermique donnée.

Les bétons allégés sont le plus souvent composés de chaux aérienne, d'un peu de sable parfois et de beaucoup d'un matériau léger, sec et stable. On peut employer tous les débris végétaux aérés, comme les copeaux et sciures, les rafles de maïs, la paille de céréales ou de lavande, les débris de lin, le bois du chanvre (chènevotte), le coton, les laines, le roseaux, etc. Attention à ce que ces débris végétaux soient stabilisés, qu'ils ne pourrissent pas. L'idéal, ce sont ces petites billes d'argile expansée que l'on voit dans les pots de fleurs et qui garantissent une solidité et des performances optimales à tous points de vue, dont la résistance au feu et aux attaques biologiques. Ensuite viennent les granulés de liège, pratiquement aussi efficaces et durables, avec l'avantage d'être renouvelables et issus du recyclage des déchets d'autres fabrications en liège. L'estanoc de maïs (rafle), c'est étonament bien aussi mais encore faut-il en trouver (coopératives agricoles au moment de la récolte).

Si le béton est vraiment léger, le mur ou l'enduit seront isolants. Dans un mur-sandwich, une couche de vingt à trente centimètres de béton allégé suffira à isoler la maison. Évidemment, cela dépend des autres composants du mur-sandwich mais on peut compter sur les bétons isolants pour accomplir leur tâche. Le béton allégé peut aussi servir au remplissage entre des solives de plancher, dont il améliorera le comportement phonique, ou bien dans la cale d'une péniche pour colmater les espaces creux. Dans ce type de cas, le mélange est contenu dans des caissons et quatre ou cinq pelles de chaux aérienne pour une bétonnière de mélange suffiront à décourager les rongeurs d'y loger.

Le béton chaux/paille doit être brassé longtemps. Eau, chaux et paille d'abord, sable à la fin. Le mieux, c'est de le laisser reposer quelques heures avant usage pour ramollir et rendre le travail plus facile et le béton plus accrochant. Si l'on emploie une bétonnière, il est conseillé d'en utiliser une électrique pour qu'elle tourne plus lentement.

On emploie aussi souvent les bétons allégés pour la rénovation de planchers anciens. Lorsqu'ils sont très déformés, on peut ainsi créer une chape de réagréage bien plate avant de poser un nouveau revêtement de sol. Elle sera légère et ne viendra pas surcharger le plancher existant. Précisons que, dans les maisons anciennes, le poids des planchers, souvent énorme, est calculé pour la statique du bâtiment. Démonter un lourd plancher et le remplacer par un autre plus léger peut provoquer des désordres structurels. Mieux vaut prendre conseil auprès d'un architecte avant de lancer ce genre de travaux importants. Un réagréage en béton de chaux allégé est une solution simple et moins risquée.

Pour la création de sols isolés et/ou chauffants, les chapes au béton de chanvre ou de paille sont formidables, à condition d'être coupées de l'humidité et sur un sol bien ferme. On peut s'en servir pour enfouir des tuyaux de chauffage et réaliser un plancher solaire direct. L'utilisation de granulés de liège, de billes d'argile expansée ou de granulat de pierre ponce, voire de verre cellulaire, offre de grandes garanties de durabilité et de solidité pour un sol. Attention toutefois à la résistance à l'écrasement et à la perforation, le béton végétal ne consituant pas une surface d'usure, sauf formulation spécifique. En sol, l'utilisation de chaux hydraulique est préférable.
 
 
PAGE SUIVANTE :
- "Le béton de chanvre"
 
• • • • • • • • • • • • • • • • • •
ARTICLES EN RELATION :
"La chaux"
"Les blocs chanvre/chaux, isoler par l'extérieur ou l'intérieur"
• • • • • • • • • • • • • • • • • •
 


 
Advertisement
Top