Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

coll03.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 15044396
L'eau : ressource vitale en danger

Image
Un petit coin de paradis, non ? (photo BioNova)

L'eau, nous le savons, c'est la vie et d'ailleurs la vie est apparue sur Terre grâce à l'eau. Il y a quatre milliards d'années environ, les roches en fusion ont commencé à refroidir et, à l'instar de la bouteille de limonade qui dégage son gaz à l'ouverture, l'eau dissoute dans les roches s'est échappée en formant une couche de quinze kilomètres de vapeur autour de la planète. L'eau est venue des comètes aussi. En quelques dizaines de millions d'années, la vapeur retombe et forme des océans pas encore salés, qui deviennent le milieu de rencontre de molécules de plus en plus complexes, le berceau de combinaisons chimiques inédites formant les premières briques du vivant, les acides aminés. Puis, de fil en aiguille… nous !

Aucun être vivant ne peut se passer de cet élément indispensable aux métabolismes, de ce solvant quasi universel. Par sa masse, l'eau est de loin le premier constituant de la matière vivante, 95% pour cent pour une méduse de mer, et les humains sont faits, selon l'âge, de 70% d'eau en moyenne, jusqu'à 85% pour les nourissons. Si nous perdons plus de 10% de notre eau, ce qui peut arriver en faisant du sport, chez les personnes âgées qui ne boivent pas assez, ou pour un bébé dans une voiture surchauffée, nous risquons la mort. L'eau constitue un tiers de nos os, les trois-quarts de nos muscles, 83% de notre sang et 90% de notre cortex cérébral. Nos aliments, eux, contiennent jusqu'à 97% d'eau dans le cas d'une salade, 13% dans le pain, et nous en absorbons au minimum deux litres par jour.

Or, selon l'OMS, 750 polluants sont détectables dans notre eau du robinet et elle peut parfois déclencher des pathologies, aussi bien par l'alimentation que par le lavage et la toilette. On attribue trop souvent notre espérance de vie aux progrès de la médecine alors qu'il apparaît que l'hygiène est un facteur bien plus important pour la santé des populations. 80% des affections dans les pays du tiers monde seraient évitées grâce à une eau saine, sauvant ainsi, selon le WWF, dix millions de vies par an, dont la moitié d'enfants, si l'on compte les dégâts de la fièvre jaune, des dysenteries, du paludisme et du choléra, dus aux eaux croupies. Malheureusement, nous n'aurons pas eu le temps de distribuer l'eau d'adduction dans tous les recoins de la planète qu'elle sera déjà devenue imbuvable. Avant, la potabilité de l'eau était déterminée par 6 paramètres, aujourd'hui il en faut 63. Nitrates, phosphates, pesticides, métaux lourds, s'accumulent dans nos sols, donc dans l'eau et dans notre alimentation. Il s'agit là d'une pollution diffuse et tenace. La contrer s'avère complexe. Les enjeux de l'eau vis-à-vis de notre santé, majeurs, nous ont donné envie, dans le présent site de traiter cette question très largement.

 

PAGES SUIVANTES :
- "La Charte Européenne sur l'Eau cache mal ses visées économiques."
- "Rupture de stock", Richard Gotainer
- "Les risques de l'eau d'adduction"
- "Nitrates et pesticides"
- "Métaux, minéraux et produits chimiques"
- "La radioactivité"
- "Boire de l'eau en bouteilles"

• • • • • • • • • • • • • • • • • •
ARTICLES EN RELATION :
- "Economiser l'or bleu "
- "La récupération de l'eau de pluie"
- "La potabilisation et la vitalisation de l'eau"
- "L'assainissement"
- "Les toilettes sèches"
- "La phyto-épuration pour tous et autres  systèmes"
- "Les enjeux de l'or bleu"
• • • • • • • • • • • • • • • • • •

 

 

 


 
Top