Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

jipi11.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 15296744
Climatisation
 
Climatisation = adaptation d'une habitation à son environnement climatique pour la rendre le plus confortable possible au plan thermique. Bio = sans moyen mécanique ni artifice, la compréhension des mécanismes de réchauffement ou de refroidissement devant suffir à une utilisation intelligente des atouts naturels d'un lieu, le soleil en particulier.
 
Il est donc difficile de faire de grandes généralités à ce sujet puisqu'en effet, en France, existent des climats secs à nuits fraîches, d'autres humides et froids, d'autres doux nuit et jour, etc. Quant aux lieux d'implantation des habitations, ils sont si divers que, là encore, les règles de la bioclimatisation ne peuvent pas s'appliquer indifféremment à toutes. Le régime des vents, par exemple, varie d'une colline à l'autre.
 
Par contre, les phénomènes naturels qui régissent les transferts thermiques sont partout identiques car ils tiennent de la physique des corps. En tenir compte au niveau de l'architecture, au point que la contribution du soleil ou des courants d'air soit subtilement exploitée, procure un confort accru et une réduction importante des besoins énergétiques.
 

Image
Une serre est un élément bioclimatique efficace.
 
Pour une même maison, la consommation totale d'énergie peut varier de trente pour cent simplement en fonction de son orientation. Par exemple : il est toujours conseillé de placer les ouvertures principales d'un bâtiment au sud et de les minimiser au nord. Les arbres environnants, des haies, la disposition du terrain, les obstacles naturels ou les maisons du voisinage peuvent apporter une protection suffisante des vents dominants et des froidures pour gagner dix à vingt pour cent supplémentaires. C'est déjà quelque chose, non ? En conduisant une étude énergétique de nos maisons, avec des aménagements simples, nous pouvons réduire de plus de cinquante pour cent leurs besoins en chauffage. En approfondissant encore cette démarche et, par toutes sortes de méthodes, en captant le plus possible l'énergie du soleil et en faisant tout pour ne pas la perdre, on peut atteindre la performance extraordinaire d'une maison sans chauffage.
 
Sceptiques ? C'est dommage car la maison bioclimatique est une réalité dont les premières variations ont pu se solder parfois par des semi-échecs mais qui, aujourd'hui, commence à être formidablement au point. À force de trouver des trucs par-ci et des astuces par-là, les innovateurs, architectes et thermiciens sont parvenus à mettre au point un schéma général de la maison bioclimatisée. Et le soleil est là, depuis quatre ou cinq milliards d'années, avec son flux constant de mille trois cents watts au mètre carré, qui attendent encore qu'on les domestique.
 
 
 
 
Top