Editions de La Pierre Verte

Tout sur l'Ecoquille

paille01stmatremur.jpg

Utilisateur






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Visiteurs: 15296935
Chauffage bois par convection naturelle

Les poêles à bois offrent une grande diversité de formes, de couleurs, de matières, de puissance, de prix et… d'efficacité ! Celle-ci dépendant en effet le plus souvent de la personne qui le charge…

Le mot "poêle" désigne au départ une pièce chauffée, puis l'appareil de chauffage lui-même ; cette pièce, le poêle, tire son nom du latin balnea pensilia, bain suspendu, puisque les baignoires et piscines des thermes romains étaient chauffées par le dessous, avec des briques empilées entre lesquelles courait de l'air très chaud.

Les poêles à bois produisent deux types de chaleur en même temps : du rayonnement infra-rouge et de la chaleur par convection, c'est-à-dire qu'ils réchauffent l'air en permanence au contact des leurs parois brûlantes. L'air chauffé monte dans la pièce et redescend une fois refroidi ce qui peut provoquer des désagréments : condensation sur les surfaces froides, courants d'air, dessèchement de l'air et circulation de poussières.

La documentation sur les poêles à bois rend compte, le plus souvent, de leur puissance en usage intense ce qui ne donne pas d'indication sur leur consommation effective. On se doute bien qu'un petit poêle constamment bien chargé pourra chauffer un gros volume, mais qu'en est-il à faible régime ? Ce qui serait plus intéressant de connaître, c'est leur rendement car, avec ce renseignement, on peut calculer combien de kilowatts sont fournis par les cinq bûches placées dans le foyer avant d'aller au travail ou de monter se coucher. Et c'est bien cela qui compte. Malheureusement, on ne peut espérer un très bon rendement pour les poêles à bois ordinaires. Même en fonte, ils n'ont que peu d'inertie, n'emmagasinent que peu de chaleur et se refroidissent trop vite.

Heureusement, il existe des poêles à bois qui contournent ces difficultés pour offrir un chauffage de qualité, principalement par une maîtrise de la convection, en diffusant de l'air chaud en continu et de façon dynamique.

Mis au point il y a plus de vingt ans par des bûcherons canadiens pour leur propre chalet, le Bullerjan®, par exemple, dispose d'un système de circulation d'air chaud à la fois simple et génial, avec des tubulures soudées qui traversent le dessous du foyer, puis recouvrent le corps de chauffe. Obéissant aux lois de la physique, l'air froid pénètre par le bas dans les tubulures immergées aux 2/3 dans les braises. Il se crée alors un tirage naturel et l'air réchauffé est diffusé en douceur par le haut.

Image
Photo Bullerjan®
 

Ce poêle a une rapidité de chauffe exceptionnelle en toutes circonstances. Son fonctionnement par convection naturelle (thermo-syphon) et très rapide et ne demande pas de raccordement électrique. Le cycle d'échauffement se montre continu et régulier. Contrairement aux poêles rayonnants traditionnels, il ne demande pas de matériaux à forte masse thermique autour de lui. Sa réactivité le désigne tout particulièrement pour les résidences secondaires, les maisons inoccupées dans la journée, les maisons en bois ou très isolées par l'intérieur.

Grâce à sa convection renforcée et naturelle, ce poêle réchauffe sans peine des volumes allant jusqu'à 1000 m³. L'air chaud peut aussi être récupéré pour chauffer les pièces à l'étage ou attenantes. Un rendement de 78% environ, et une bonne répartition de la chaleur, une grande autonomie et une qualité robuste, presqu'aucun entretien, tels sont les points forts qui ont fait la réputation de ce poêle canadien.

 

 

 
Advertisement
Top